Vos questions. Nos réponses.

Foire aux questions

Envie d’en savoir encore plus sur Symone?
Découvrez nos réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Gagnez du temps en voyageant plus doucement !

Un trajet en Symone ne prendra que très peu de temps supplémentaire qu’en voiture. Il n’y a donc aucun impact pour un voyage de nuit, vous gagnez même une journée car vous avez combiné sommeil et déplacement. En journée ce sera de très nombreuses heures gagnées et valorisées dans un espace tout confort pour faire autre chose que conduire.

Réalisée par un professionnel en amont du péage, la durée totale de cette opération est d’environ 10 à 15 minutes pour l’ensemble des véhicules. Puisque celui-ci est effectué au fur à mesure de l’arrivée des véhicules, le temps de chargement sera transparent pour vous. En attendant le départ vous pouvez commencer à profiter des nombreux services à bord.

Le prix d’un trajet en Symone sera équivalent au coût réel du même trajet avec votre voiture !

La liberté d’esprit, le gain de temps libre, le confort, la sécurité et l’écologie en plus ! Ce coût sera compensé en totalité par des gains sur le péage, le carburant, l’usure de votre véhicule, son entretien, sa décote kilométrique et d’autres frais induits bien souvent négligés.


Vous réservez votre billet pour une voiture, quel que soit le nombre de passagers à bord.

La réservation s’effectuera via notre application mobile et notre site internet, où toutes les modalités y seront détaillées.

Chaque mode de déplacement à ses avantages, Symone est complémentaire au rail et apporte les avantages du train sur l’autoroute avec votre voiture dans vos bagages !

 

Des dizaines de milliers de personnes prennent encore l’autoroute tous les jours sur de longues distances et ont toutes une bonne raison de ne pas prendre le train, ni même l’autotrain quand il existait encore. Elles ont besoin de leur véhicule à l’arrivée, le billet par passager peut vite rendre le trajet très coûteux, le temps de trajet porte à porte est aussi rallongé si on habite en périphérie d’une grande ville, trop de contraintes pour aller en centre-ville, payer un parking ou un autre mode de transport, etc.


Autant de bonnes raisons de prendre une Symone.

Symone est très flexible, sera déjà sur votre route et peut se déployer facilement entre n’importe quelles villes grâce au maillage territorial autoroutier existant très dense.

L’autotrain n’était plus adapté à son époque. Trop de contraintes tant pour l’usager que pour la SNCF. Il fallait aller au centre-ville de Paris pour charger sa voiture. Payer un billet par passager dans un autre train, et attendre encore pour récupérer sa voiture. Les infrastructures et la logistique limitaient les gares de départs et d’arrivées.

Des grands progrès ont été faits ces dernières années mais les premiers véhicules autonomes qui permettront de dormir ou de travailler dans sa voiture ne sont pas attendus avant 2040. Un avenir lointain donc, même si les systèmes d’aide à la conduite sur autoroute tendent à se multiplier vers 2030.

Surtout quand on sait que la moyenne d’âge du parc automobile français est de 11 ans.

L’hydrogène est l’énergie la mieux adaptée pour les modes de transport lourds et longues distances comme Symone. L’hydrogène apporte une grande autonomie et un temps de chargement réduit.

Donc Symone et l’hydrogène vert (par électrolyse issue des énergies renouvelables) pour les trajets partagés sur autoroute, et les autres énergies pour les voitures individuelles.

Imaginez des petites citadines électriques qui se rechargent sur le dos d’une Symone pendant que leurs passagers sirotent leur café comme dans leur salon à l’intérieur de leur habitacle.


Un très bon exemple de mix énergétique et de multimodalité.
La bonne énergie pour la bonne utilisation, c’est l’avenir !

Le déploiement des stations hydrogène et la motorisation des véhicules lourds sont assez matures pour que les Symone puissent fonctionner à l’hydrogène vert dès 2023.

« En voiture Simone !»

 

Au départ une simple blague entre fondateurs, ce nom prend finalement tout son sens. Avec une touche internationale « Symone » pour un projet aussi ambitieux qui a bien entendu vocation à s’exporter.

 

Popularisée par Guy Lux lorsqu’il présentait l’émission « Intervilles » dans les années 1960, l’expression est cependant un peu plus ancienne…

 

Si vous regardiez l’émission Intervilles présentée par le tandem Guy Lux – Léon Zitrone, vous avez sûrement dû entendre ces mots : « En voiture Simone, c’est moi qui conduis, c’est toi qui klaxonnes ! » Un clin d’œil à Simone Garnier, coanimatrice de l’émission ? Oui, mais l’expression en elle-même fait référence à une autre femme : Simone-Louise de Pinet de Borde des Forest.

 

Simone-Louise de Pinet de Borde des Forest a été l’une des premières femmes pilotes en France. Elle a obtenu son permis de conduire en 1929 (rare à l’époque pour une femme) puis a débuté les courses automobiles dès l’année suivante, en 1930. Durant 27 ans, elle prend le départ de nombreuses courses et n’aurait jamais eu d’accident, un joli pied de nez aux clichés sur les femmes au volant.

De jour comme de nuit, elle veille sur vous !

 

Pour les fondateurs de Symone, la chouette est tout un symbole. C’est un clin d’œil à leur ville d’origine, Dijon. Elle est aussi tout adaptée pour personnifier et représenter ce nouveau mode de déplacement vert avec son côté rassurant.

 

« C’est apparemment depuis le XVIIème siècle, suite à un événement surnaturel, qu’une croyance populaire veut que si l’on caresse cette petite sculpture [la chouette] à Dijon avec la main gauche, pendant que la main droite est posée sur le cœur, en faisant un vœu, alors celui-ci deviendra réalité. Cette pratique est tellement répandue que la pierre est polie ! »

Vous avez encore des questions à propos de Symone ?

Parfait! Nous adorons en discuter